c'est quoi le SPM
Blog Santé

Le syndrome prémenstruel (SPM)

syndrome prémenstruel SPM

Le syndrome prémenstruel aussi appelé SPM se manifeste peu avant les règles. Il peut être difficile à gérer émotionnellement et inconfortable physiquement. Mais c’est quoi le syndrome prémenstruel ? Et comment y remédier ?

C’est quoi le syndrome prémenstruel?

On parle de SPM lorsque l’on désigne des symptômes psychologiques et physiques à l’approche des règles. Il apparaît en moyenne 2 à 7 jours avant le cycle menstruel et disparaît en général après les premiers saignements de règles. Néanmoins, lorsque les symptômes s’étendent durant toute la seconde moitié du cycle on parle de trouble dysphorique prémenstruel. Rassurez vous ce n’est pas une maladie. Selon le manuel MSD 20 à 50% des femmes en âge de procréer seraient concernées par le SPM.

Quels sont les symptômes du SPM?

SPM saute d'humeur

Les symptômes du SPM sont assez variés car ils touchent aussi bien la sphère physique que psychologique. Ils sont vécus différemment par chacune.

Concernant les désagréments physiques on retrouve les douleurs abdominales ( dysménorrhées), les douleurs et gonflement de la poitrine, des maux de tête, migraines et nausées. Un manque d’énergie est souvent observé ainsi qu’une grande fatigue et des difficultés de concentration. Le sommeil se voit aussi modifié, certaines femmes dorment de manière excessive tandis que d’autres peinent à trouver l’endormissement. Il arrive également que l’appétit change pour laisser place à une suralimentation et des envies d’aliments spécifiques.

Aux symptômes physiques viennent s’ajouter les symptômes psychologiques. L’humeur est changeante avec une sensation de tristesse sans raison et envie de pleurer. Les émotions font le yo-yo, on peut se sentir en colère, anxieuse, nerveuse, à fleur de peau et très irritable. Certaines diront qu’elles se sentent vide de l’intérieur et ne ressentent plus le même plaisir et intérêt pour leurs activités habituelles. La libido baisse également au moment du SPM.

Quelles sont les causes du SPM?

SPM horloge biologique

Le syndrome prémenstruel est comme son nom l’indique lié aux règles. Deux hormones sexuelles sont en partie responsables.

L’Œstrogène : Cette hormone est sécrétée par les ovaires, son taux augmente pour favoriser la maturation du futur ovule. L’œstrogène est aussi appelée hormone du bonheur. La progestérone : Cette hormone est également secrétée par les ovaires et augmente après l’ovulation. Elle sert à préparer l’utérus à une éventuelle grossesse.

C’est l’augmentation du taux de progestérone qui entraine la chute du taux d’oetrogène après l’ovulation. Cette variation hormonale serait à l’origine du syndrome prémenstruel.

Par exemple, avant l’ovulation et sous l’influence des œstrogènes vous vous sentez plus énergique et motivée en début de cycle. A contrario, lorsque le taux de progestérone augmente en deuxième partie de cycle il est possible de vous sentir incommodée, irritable, anxieuse, mal dans votre corps et que vous ayez envie d’aliments sucrés ou spécifiques.

Comment diagnostiquer et traiter le SPM ?

SPM hormone

Le SPM repose principalement sur les symptômes. Parlez en à votre médecin traitant, votre sage-femme ou votre gynécologue pour obtenir un traitement adéquat. Pour poser son diagnostique le médecin vous demandera de tenir un calendrier de vos règles avec tous les symptômes que vous ressentez.

Si vous souffrez de SPM sévère ( Trouble Dysphorique Pré-Menstruel) il vous sera peut être prescrit des anxiolytiques pour atténuer les symptômes. Il n’est pas rare que le TDPM soit violent sur le plan émotionnel et engendre des accès dépressifs, des crises de colère et/ou d’angoisses durant la seconde moitié du cycle.

Dans le cas d’un SPM dit « normal » il vous sera prescrit des anti-inflammatoires pour gérer la douleur, une pilule contraceptive pour atténuer le désagrément lié au changement hormonal et éventuellement des diurétiques pour limiter la prise de poids et la rétention d’eau.

Vous pouvez opter pour des traitements naturels, vous n’êtes pas obligée de passer par la case médicament. Pensez à limiter votre consommation de caféine, utilisez des huiles essentielles, la phytothérapie et les médecines douces.

En quoi la sophrologie et la psychosomatique peuvent m’aider ?

Le SPM se caractérise principalement par des douleurs et des troubles de l’humeur. La sophrologie favorise une meilleure gestion de la douleur et du stress tout en se mettant à l’écoute de son corps. Les exercices de relaxation amènent vers un état de détente et permettent de mieux appréhender cette période du cycle. La psychosomatique aide à dépasser les inconforts liés aux symptômes psychologiques, aide à reprendre le contrôle sur vos émotions et à comprendre les réactions de votre corps induites par les hormones.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.